Chargé d’études de PROJETS PV

Fiche de poste

Chargé d’études de PROJETS PV

Intitulé

Chargé d’études projets énergie solaire

Rattachement

Lien hiérarchique direct : Responsable bureau d’études

Mission

·         Assurer le développement de projets photovoltaïques pour des sites raccordés au réseau ou isolés, de taille variable (centrales solaires au sol, systèmes pour les industriels, systèmes pour le secteur tertiaire etc….).

·         Elaborer la pré étude

·         Analyser les données d’exploitation

·         Veiller à l’application de la qualité, des règles de sécurité et de l’environnement.

Principales activités

·         Pré études :

o   Effectuer les études préliminaires selon les modèles et  les Templates prédéveloppés

o   Rédiger et réaliser un chiffrage initial de l’offre commerciale ou de l’offre technico- économique avec des variantes et des solutions adaptées aux besoins du client

·         Etudes

o   Procéder à l’analyse du dossier en vue d’identifier avec précision les éléments            nécessaires au dossier d’études

o   Effectuer les visites de site client et renseigner le canevas du site.

o   Etablir avec précision le bilan de puissance de consommation

o   Etablir le dimensionnement et la simulation sur PVSYST ou tout autre outil mis à disposition

o   Elaborer et vérifier la simulation 3D de l’installation

o   Elaborer et vérifier les plans de charpente du champ des panneaux photovoltaïques

o   Elaborer et vérifier les plans des armoires électriques

o   Elaborer et vérifier les plans de raccordement électriques

o   Elaborer et vérifier le dossier études

o   Elaborer et vérifier les CDC établis

o   Participer aux réponses aux Appels d’offres

·         Innovation

o   Participer à la veille technologique et normative

o   Transmettre périodiquement à sa hiérarchie un plan d’amélioration de la qualité relatif aux réunions de coordination.

o   Peut être chargé de toutes autres tâches ou mission en relation avec l’activité de la                      structure d’appartenance

 

Connaissances utilisées dans la

fonction

·         Permis de conduire est un plus

·         Bonne maîtrise du français et de l’arabe. La pratique de l’anglais est un plus.

Profil

·         Diplôme d’ingénieur ou licence en génie électrique / électromécanique / Energétique.

·         Expérience minimum 2 ans dans un poste similaire

·         Maîtrise du cadre réglementaire des projets photovoltaïques moyenne tension

·         Maîtrise les outils et les logiciels de dimensionnement et de simulation des centrales photovoltaïques :

o   Pvsyst

o   Sketchup

o   Autocad

o   Aexcel ( VBA)

o   La maîtrise du Caneco BT sera un plus

Environnement de travail

·         Poste basé au grand Tunis

·         Le poste nécessite des déplacements nationaux et éventuellement internationaux

·         Possibilités d’horaires décalés lors des                                                   mises en service des centrales

 

Partager sur

Autres actualités

mécanisme d'ajustement carbone

Le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières  : Une entrée en vigueur déclarée le 1er octobre 2023

Le Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières (MACF), également connu sous l’acronyme anglais CBAM (Carbon Border Adjustment Mechanism) est un nouvel instrument réglementaire européen qui vise à soumettre les produits importés dans le territoire douanier de l’Union Européenne à une tarification du carbone équivalente à celle appliquée aux industriels européens fabriquant ces produits. L’objectif premier de ce dispositif est de lutter contre les fuites de carbone, dans un contexte de renforcement de l’ambition climatique au niveau européen.
L’Union européenne a en effet mis en place un marché du carbone, qui attribue des quotas d’émissions de gaz à effet de serre aux entreprises. En cas de dépassement de ces quotas, elles doivent payer un surcoût, dont le montant est défini par le marché (environ 85 euros la tonne de CO2 fin septembre).
C’est à partir du 1er octobre 2023 que les importateurs de marchandises de pays tiers seront tenus d’acheter auprès des autorités nationales des certificats, dont le prix sera indexé sur celui du CO2 au sein du marché européen du carbone. Les secteurs suivants seront dans un premier temps couverts : le fer et l’acier, l’aluminium, le ciment, l’engrais, l’électricité et l’hydrogène. Ce mécanisme doit se mettre en place progressivement jusqu’en 2034

Lire la suite